Home Les News Presse algérienne Le Matin

News

Le Matin d'Algérie


  • Quand planer avec les rapaces du Djurdjura devient possible
    Planer avec les rapaces au-dessus du Djurdjura, déployer sa voile, prendre de la hauteur et se laisser emporter par le vent: les participants au 3e championnat d'Algérie de parapente, disputé du 19 au 23 septembre à Bouzguene (Tizi-Ouzou), ont connu beaucoup d'émotion et vécu des moments inoubliables.

  • Idir Tas : "J’ai toujours été en contact avec la manne protectrice"
    Auteur de six récits et d’une cinquantaine de chansons, Idir Tas est né en 1960 à Bouzaréah sur les hauteurs d’Alger. Après une soutenance de sa première thèse de doctorat en automatique et traitement du signal au Polytechnique de Grenoble en 1987, Idir a d’abord enseigné dans cette ville, puis à Constantine et à Laghouat (1989-1994), avant de revenir en 1995 s’installer définitivement en France, dans l’Isère. Éternel amoureux de la nature, il est en quête d’un monde plus juste et plus harmonieux.

  • Amnesty international dénonce la restriction des libertés au Maroc
    Amnesty International fait régulièrement part aux autorités marocaines de ses préoccupations concernant les restrictions de la liberté d’expression, d’association et de réunion. Une inquiétante vague d’arrestations visant de nombreux manifestants, militants et blogueurs a eu lieu dans la région du Rif (nord du Maroc) et plusieurs manifestations pacifiques ont été dispersées par la force, notamment celles en faveur de l’autodétermination du Sahara occidental.

  • Les talibans ferment des centres de soins en Afghanistan
    Le dispensaire local a été fermé par les talibans et Haji Fazel Ahmad, un fermier du sud de l'Afghanistan, a dû emmener son épouse malade à six heures de route de leur village. Mais l'hôpital le plus proche avait également fermé à cause du conflit qui prive les populations d'accès aux soins les plus élémentaires.

  • L’économie algérienne ne pourra décoller sans une nouvelle gouvernance
    Les politiques algériens martèlent depuis des mois l’importance de réduire les dépenses du pays et d’augmenter ses recettes à travers un développement et une diversification économique. Théoriquement, le discours est bon mais les paroles n’ont jamais suffi à développer une économie.